Covid – 19 :Un plan de relance pour le petit commerce et l’artisanat début juillet

Un plan de relance pour le petit commerce et l’artisanat début juillet

 » Le Président de la république souhaite que nous puissions présenter au début du mois de juillet un plan qui sera destiné uniquement aux petits commerces, artisans et indépendants « , a annoncé ce mercredi 8 juin la secrétaire d’État à l’Économie, Agnès Pannier-Runacher.

« Le Président de la république souhaite que nous puissions présenter au début du mois de juillet un plan qui sera destiné uniquement aux petits commerces, artisans et indépendants », a annoncé ce mercredi 8 juin la secrétaire d’État à l’Économie, Agnès Pannier-Runacher. Une initiative bienvenue, alors même que la fréquentation en magasin reste toujours assez faible (consultez les résultats de notre sondage exclusif en cliquant ici).

Covid-19 : Récapitulatif des aides disponibles pour les commerçants

Récapitulatif des aides disponibles pour les commerçants – L’echommerces

Le fonds de solidarité : Toutes les entreprises qui ont été contraintes de fermer pendant le confinement, ou ont subi une baisse de chiffre d’affaires supérieure à 50 % peuvent solliciter le fonds de solidarité.

Loyers, charges sociales, subventions, fonds de solidarité, PGE, perte d’exploitation… Les commerçants peuvent solliciter un ensemble de dispositifs auprès de l’Etat, mais aussi de leurs assureurs ou bailleurs, afin de préserver au maximum leur trésorerie……

Embauche : Une aide de 5000 à 8000 euros par apprenti

Embauche : Une aide de 5000 à 8000 euros par apprenti

Alors que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé que le dispositif de chômage partiel pourrait être prolongé pour une durée de  » un à deux ans « , le gouvernement a décidé en parallèle de donner un coup de pouce supplémentaire aux entreprises qui souhaitent recruter des apprentis.

 

Alors que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé que le dispositif de chômage partiel pourrait être prolongé pour une durée de « un à deux ans », le gouvernement a décidé en parallèle de donner un coup de pouce supplémentaire aux entreprises qui souhaitent recruter des apprentis. Ainsi, toutes celles qui recruteront un jeune en contrat d’apprentissage entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 percevront une aide à l’embauche qui s’élèvera à 5 000 euros pour un apprenti mineur et à 8 000 euros pour un apprenti majeur. Actuellement, cette aide réservée aux entreprises de moins de 250 salariés embauchant un apprenti d’un niveau inférieur ou égal au BAC se monte à 4 125 €. Désormais, elle sera élargie aux entreprises de plus de 250 salariés (sous conditions), mais également à l’embauche d’apprentis jusqu’à la licence professionnelle.

Comment tenir compte en comptabilité du Covid-19 ?

ANC : Comment tenir compte en comptabilité du Covid-19 ?

L’autorité des normes comptables (ANC) a publié récemment des recommandations et des observations relatives à la prise en compte des conséquences de l’évènement Covid-19 dans les comptes et situations établis … L’autorité des normes comptables (ANC) a publié récemment des recommandations et des observations relatives à la prise en compte des conséquences de l’évènement Covid-19 dans les comptes et situations établis à compter du 1 er janvier 2020.

Les nombreuses incertitudes économiques liées au Covid-19 posent également de nombreuses questions sur l’établissement des comptes annuels pour ceux établis à compter du 1er janvier 2020. Le législateur comptable français, l’ANC, a en conséquence publié des recommandations et des observations à ce sujet sous la forme d’une foire aux questions dans un document synthèse de 11 pages.

Téléchargez le document :

Source : ANC : recommandations et observations relatives à la prise en compte des conséquences de l’évènement Covid-19 dans les comptes et situations établis à compter du 1er janvier 2020

Une communication adéquate comme rançon du succès

La notoriété de votre entreprise n’est pas uniquement liée à votre chiffre d’affaires. il faut avant tout savoir bien communiquer. Mais tout entrepreneur n’a pas les moyens de se payer les services d’une agence de communication ! Quelques conseils qui vous permettront de’acquérir visibilité et crédibilité.

Une communication adéquate comme rançon du succès

La notoriété de votre entreprise n’est pas uniquement liée à votre chiffre d’affaires. il faut avant tout savoir bien communiquer. Mais tout entrepreneur n’a pas les moyens de se payer les services d’une agence de communication ! Quelques conseils qui vous permettront de’acquérir visibilité et crédibilité .

N’attendez pas qu’on vous interpelle, prenez la parole !

 

Déconfinement : sous quelles conditions les bars et restaurants pourront-ils rouvrir ?

Le déconfinement doit nous permettre de reprendre une vie à peu près normale », a souhaité Edouard Philippe jeudi 28 mai en dévoilant la deuxième phase du déconfinement. Les Français vont pouvoir retrouver leurs bistrots et restaurants préférés dès le 2 juin. Cette réouverture faisait « l’objet d’une très forte attente de la part des Français » a reconnu le Premier ministre, soulignant qu’ils constituent une partie « de notre art de vivre ». 

« Compte tenu de l’évolution sanitaire, les restaurants, bars et cafés pourront rouvrir dans tous les départements à partir du 2 juin, mais ils ouvriront avec des restrictions temporaires dans ceux qui se trouvent dans les zones orange », a annoncé le chef du gouvernement. Ainsi, seules les terrasses des établissements de restauration pourront ouvrir dans les « départements orange » : ceux d’Ile-de-France, la Guyane et Mayotte.

Déconfinement : sous quelles conditions les bars et restaurants pourront-ils rouvrir ?

Fermés depuis le 14 mars, les bars et restaurants s’apprêtent à rouvrir au public le 2 juin. Cette reprise sera conditionnée au respect de mesures d’hygiène. franceinfo France Télévisions « Le déconfinement doit nous permettre de reprendre une vie à peu près normale », a souhaité Edouard Philippe jeudi 28 mai en dévoilant la deuxième phase du déconfinement.

 

Les reports de charges des entreprises prolongés « a minima au mois de juin »

Le gouvernement va prolonger le report des charges des entreprises « a minima au mois de juin ». « Les reports ne seront peut-être plus aussi automatiques qu’ils ne l’ont été jusqu’à présent », prévient toutefois Bercy

Les reports de charges des entreprises prolongés « a minima au mois de juin »

Sarah Ugolini C’est une bonne nouvelle pour les entreprises en difficulté. Selon les informations de BFM Business, les entreprises vont pouvoir continuer à reporter le paiement de leurs charges fiscales et sociales « a minima au mois de juin ».

 

De multiples mesure

Covid-19 : 6 infos à retenir sur les mesures d’accompagnement des entreprises – Le Trois –

Des mesures d’accompagnement aux entreprises sont maintenues et étendues après le déconfinement après la crise du nouveau coronavirus.

De multiples mesures ont été actées pour aider les entreprises à traverser la crise économique inhérente à la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus. Avec le déconfinement, l’activité reprend. Mais des mesures sont maintenues, voire renforcées, pour « éviter les faillites ». Le point.

 

Impact du covid-19 sur les TPE au premier trimestre

Le deuxième article de lasérie proposée par Atometricset la Fédération des Centres de Gestion Agrées(FCGA)analyse les impacts du covid-19 sur l’activité des petites entreprises de proximité au premier trimestre 2020.
Dans cet article, nous tentons d’analyser l’impact du covid-19 sur le premier trimestre 2020 pour 5 secteurs traditionnels suivis par l’Observatoire de l’Attractivité des Villes pour les Petites Entreprises :
lire l’article en cliquant sur le lien ci dessous

Le fonds de solidarité : ce qui change au 27 mai 2020

L’État et les Régions ont mis en place un fonds de solidarité pour aider les petites entreprises les plus touchées par la crise. Les règles permettant l’attribution de cette aide, pouvant aller jusqu’à 1500 €, ont été progressivement assouplies le 15 avril puis le 27 mai 2020.

 

Le fonds de solidarité : ce qui change au 27 mai 2020

L’État et les Régions ont mis en place un fonds de solidarité pour aider les petites entreprises les plus touchées par la crise. Les règles permettant l’attribution de cette aide, pouvant aller jusqu’à 1500 €, ont été progressivement assouplies le 15 avril puis le 27 mai 2020.

Évolutions du fonds de solidarité au 15 avril 2020

  • Pour l’aide pouvant aller jusqu’à 1500 € versée au titre des mois d’avril et de mai 2020, la perte de chiffre d’affaires est désormais calculée soit par rapport au CA de la même période en 2019 (perte de chiffre d’affaires d’au moins 50 %) soit par rapport au chiffre d’affaires mensuel moyen sur 2019.
  • Cette aide peut être accompagnée d’un soutien complémentaire, financé par les Régions, pouvant aller de 2000 à 5000 €, sous conditions.
  • Les agriculteurs membres d’un groupement agricole d’exploitation en commun (GAEC), les artistes-auteurs, et les entreprises en redressement judiciaire et celles en procédure de sauvegarde peuvent également bénéficier du fonds de solidarité au titre des pertes de mars, avril et mai.

Évolutions du fonds de solidarité au 27 mai 2020

Bien qu’éligibles au fonds de solidarité, les agriculteurs associés en GAEC ne pouvaient déposer leurs demandes d’aides à l’ouverture du service le 31 mars dernier du fait de l’absence de SIRET/SIREN individuel pour chaque exploitant du GAEC.

Compte tenu de cette spécificité, un formulaire dédié a été mis en ligne sur impots.gouv.fr afin de permettre aux chefs d’exploitation associés au sein d’un GAEC de déposer, individuellement une demande au titre du fonds de solidarité, avant le 15 juin (pour les aides au titre des mois de mars et avril). Ainsi, chaque associé du groupement peut donc prétendre à l’aide jusqu’à 1500 € en fonction de la perte de chiffre d’affaires déclarée du GAEC, et sans préjudice du soutien complémentaire financé par les Régions.