Que faire si un de vos salariés est atteint du Covid-19 ?

La trêve estivale est terminée et c’est la rentrée pour tous les salariés. Mais que faire si un de vos salariés est testé positif au Covid-19 ?

Que faire si un de vos salariés est atteint du Covid-19 ?

Voici 5 conseils à appliquer immédiatement afin d’éviter que votre entreprise ne devienne un nouveau cluster. Si un salarié présente des symptômes du Covid-19 ou a été testé positif, il faut renvoyer le salarié à son domicile immédiatement et lui demander d’appeler son médecin traitant.

Comment anticiper vos versements à l’URSSAF ?

Prochainement, l’URSSAF vous demandera de payer les cotisations dues sur 2019 et 2020. Il faut aussi prévoir l’acompte sur 2021. Christian Biet, Conseiller Rivalis en Indre-et-Loire vous explique tout !

Bénéficiez de tout Rivalis aux conditions UNEP.

Bénéficiez de tout Rivalis aux conditions UNEP.

Vos performances décuplées avec Rivalis !

Pour toutes les entreprises accompagnées, Rivalis  c’est :

+40% de résultat net supplémentaire

+71% de sérénité pour le chef d’entreprise

96% de recommandation*

Rivalis est partenaire de l’UNEP depuis 2015 et accompagne les entrepreneurs du paysage avec d’excellents résultats. En tant que membre UNEP, vous bénéficiez de conditions avantageuses !

​Pour en savoir plus, obtenez un rendez-vous gratuit avec votre Conseiller Rivalis le plus proche.

​*Enquête nationale réalisée du 06 mai et 30 juillet 2019, auprès de 510 dirigeants de TPE-PME, ayant été accompagnés par un Conseiller Rivalis depuis au moins 1 an.

A quoi sert l’outil de Pilotage d’Entreprise Rivalis ?

A quoi sert l’outil de Pilotage d’Entreprise Rivalis ?

Avec l’accompagnement d’un Conseiller Rivalis et l’outil Henrri Edition Rivalis, vous répondez en temps réel aux 6 questions essentielles pour piloter une en…

Avec l’accompagnement d’un Conseiller Rivalis et l’outil Henrri Edition Rivalis, vous répondez en temps réel aux 6 questions essentielles pour piloter une entreprise :

Où j’en suis ?

Où je vais ?

Mes devis sont-ils rentables ?

Où en sont mes impayés ? P

Puis-je investir ?

Puis-je embaucher ?

Rivalis répond à toutes ces questions et …… bien d’autres

La prime à l’embauche de jeunes complète les aides à l’apprentissage et à la professionnalisation

À situation exceptionnelle, solutions exceptionnelles. L’U2P considère que les mesures en faveur de l’emploi des jeunes, qui viennent s’ajouter aux dispositifs de soutien à l’apprentissage et à la professionnalisation, contribueront à éviter qu’une génération entière de jeunes rate son entrée dans la vie professionnelle et vienne aggraver les chiffres du chômage des jeunes.

La prime à l’embauche de jeunes complète les aides à l’apprentissage et à la professionnalisation

À situation exceptionnelle, solutions exceptionnelles. L’U2P considère que les mesures en faveur de l’emploi des jeunes, qui viennent s’ajouter aux dispositifs de soutien à l’apprentissage et à la professionnalisation, contribueront à éviter qu’une génération entière de jeunes rate son entrée dans la vie professionnelle et vienne aggraver les chiffres du chômage des jeunes.

Fragilisées par la crise sanitaire et économique, les entreprises ont naturellement tendance à remettre en cause leurs projets de recrutements. En accordant une prime de 1.000 euros par trimestre pendant un an pour toute embauche d’un jeune de moins de 26 ans payé jusqu’à deux fois le SMIC, le gouvernement apporte un encouragement non négligeable.

La prime à l’embauche s’ajoute aux dispositifs de soutien aux contrats d’apprentissage (aide unique de 5.000 euros pour un apprenti mineur et de 8.000 euros pour un apprenti majeur pour la première année) et aux contrats de professionnalisation.

À cet égard l’U2P constate avec satisfaction que le gouvernement, via le dépôt d’amendements au projet de loi de Finances rectificative n°3, a répondu à sa demande d’étendre aux contrats de professionnalisation les aides exceptionnelles dédiées dans un premier temps aux contrats d’apprentissage. Cette mesure était particulièrement attendue, notamment par les professions libérales qui ont davantage recours aux contrats de professionnalisation qu’aux contrats d’apprentissage.

Par ailleurs l’U2P invite le gouvernement à déployer l’aide unique jusqu’au niveau Bac +2.

Le Président de l’U2P, Laurent Munerot a affirmé : « Il faut éviter à tout prix que des centaines de milliers de jeunes soient les victimes collatérales du coronavirus et restent à l’écart du marché du travail. Les mesures de soutien à l’embauche des jeunes, à l’apprentissage et à la professionnalisation, doivent permettre de réduire ce risque et de lutter contre les difficultés de recrutement qui demeurent importantes dans les secteurs de l’artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales.»

 

Malgré une situation tendue, les Patrons de TPE restent positifs et combatifs face à la crise. 

Communiqué de Presse Economie – TPE-PME
– Spécial Covid19 Enquête nationale
Petite-Entreprise.net, Henrri et Rivalis révèlent les chiffres d’une grande enquête menée auprès de
1465 dirigeants de TPE pendant la crise du Coronavirus, partout en France.

Premier enseignement, les entrepreneurs résistent plutôt bien à la crise ; 4% ont cependant dû
fermer définitivement leur activité. Second enseignement, la situation reste très tendue pour 60%
des entreprises : les clients tardent à revenir et leur trésorerie ne leur permet de tenir que
quelques mois. Les banques ont plutôt bien jouer leur rôle de partenaires, et les aides du gouvernement ont rempli leur rôle d’amortisseur. Enfin, malgré l’incertitude, 73% des dirigeants de petites entreprises restent confiants en l’avenir.

Des entrepreneurs combatifs
Face à la crise, les entrepreneurs continuent de travailler, même avec moins de clients (48%) et
certains inventent de nouveaux systèmes pour continuer à vendre (15%). Pour beaucoup de patrons de TPE, la situation reste cependant tendue. Les clients peinent à revenir pour 50% des entreprises et 40% indiquent n’avoir qu’un à deux mois de trésorerie devant eux. 4% des dirigeants
ont dû totalement fermé leur activité. Compte tenu du gel des procédures de faillite, ce chiffre devrait se traduire devant les tribunaux d’ici quelques mois.
41% ont fait appel au fonds de solidarité et 19% au PGE
Les aides ont permis aux patrons de TPE de tenir le coup pendant la baisse d’activité. Seuls 30%
des entrepreneurs indiquent qu’ils ont encore besoin d’aide. Une vérité plus relative s’agissant des
entreprises ayant des salariés (42%).

Les banques ont joué leur rôle
Elles ont reçu une note de 6,4 sur 10 et de bonne appréciations de leurs clients lors de cette crise
du Covid19 : 77% des entrepreneurs indiquent avoir de bonnes voire d’excellentes relations avec
leur banque. Pour 22% des entrepreneurs, la banque a répondu rapidement et 13% des banques
ont pris les devants auprès de leurs clients dirigeants.

Un futur incertain, mais une confiance de mise
Si 69% des entrepreneurs restent dans l’incertitude, 68% estiment que la situation devrait s’améliorer tout de suite ou d’ici la rentrée. Cependant, le manque à gagner reste important et il faudra
redoubler d’effort. 73% se disent cependant plutôt confiants (55%) voire très confiants (18%) en
l’avenir de manière générale.

Téléchargez l’infographie avec tous les résultats de l’enquête
Méthodologie de l’enquête : L’enquête a été menée par téléphone auprès de 1 465 dirigeants de petites
structures (0 à 20 salariés) du 23/04/2020 au 09/06/2020.

A propos de Rivalis, Petite-Entreprise.net et Henrri
Rivalis, Petite-Entreprise.net et Henrri appartiennent au groupe Phosphore, un groupe alsacien
qui accompagne les entrepreneurs depuis 1994. Le groupe Phosphore est né en réaction au fort
taux de faillite des petites entreprises, et au manque de soutien et d’accompagnement adapté
aux petites structures.
Il agit aujourd’hui à travers un réseau de Conseillers (Rivalis), une plate-forme de contenus pour
les TPE (Petite-Entreprise.net) et de multiples outils (dont Henrri) pour aider les entrepreneurs à
pérenniser leur entreprise et leur donner la visibilité nécessaire pour être sereins en l’avenir.
Contact Presse
Christophe Le Bihan
christophe.lebihan@groupe-phosphore.com – Tel. 06 42 57 03 73

Quand les conseillers RIVALIS permettent aux artisans de sortir leur épingle du jeu !

Ces derniers mois ont été particulièrement déstabilisants pour les entreprises. La crise du COVID-19 a été d’une brutalité sans nom, à bien des égards. Nombreux ont été les commerçants, artisans et entreprises à devoir fermer, immédiatement et sans préavis. Durant cette période de doutes, RIVALIS, 1er réseau de conseillers d’accompagnement au pilotage d’entreprise, s’est mobilisé autour de ses clients pour les soutenir et leur permettre de rebondir.

« En guerre contre un ennemi inconnu » Gwennaelle CAMUSAT associée de l’entreprise PHILIPPE CAMUSAT – Couverture et zinguerie – 91

Malgré la bonne santé financière de l’entreprise, c’est la première fois en 12 ans que les dirigeants de l’entreprise PHILIPPE CAMUSAT ont douté ! L’entreprise et ses 4 salariés se sont confinés dès le 17 mars. La peur de la crise sanitaire, les difficultés à gérer le flot d’informations, parfois contradictoires, le manque de visibilité, la peur du lendemain ont rapidement laissé place à la détermination ! Entourée de son conseiller RIVALIS, l’entreprise familiale a rebondi très vite après le confinement, en maintenant son projet de développement avec l’embauche de 2 salariés supplémentaires, l’achat d’un véhicule et la diversification de l’activité ! Ces décisions ont été prises à partir d’analyses et de prévisionnels précis réalisés par Anthony Vallet, leur conseiller RIVALIS, qui, chaque jour, les a accompagnés dans leur cheminement.

Quand les conseillers RIVALIS permettent aux artisans de sortir leur épingle du jeu !

No Description

 

Covid – 19 :Un plan de relance pour le petit commerce et l’artisanat début juillet

Un plan de relance pour le petit commerce et l’artisanat début juillet

 » Le Président de la république souhaite que nous puissions présenter au début du mois de juillet un plan qui sera destiné uniquement aux petits commerces, artisans et indépendants « , a annoncé ce mercredi 8 juin la secrétaire d’État à l’Économie, Agnès Pannier-Runacher.

« Le Président de la république souhaite que nous puissions présenter au début du mois de juillet un plan qui sera destiné uniquement aux petits commerces, artisans et indépendants », a annoncé ce mercredi 8 juin la secrétaire d’État à l’Économie, Agnès Pannier-Runacher. Une initiative bienvenue, alors même que la fréquentation en magasin reste toujours assez faible (consultez les résultats de notre sondage exclusif en cliquant ici).

Covid-19 : Récapitulatif des aides disponibles pour les commerçants

Récapitulatif des aides disponibles pour les commerçants – L’echommerces

Le fonds de solidarité : Toutes les entreprises qui ont été contraintes de fermer pendant le confinement, ou ont subi une baisse de chiffre d’affaires supérieure à 50 % peuvent solliciter le fonds de solidarité.

Loyers, charges sociales, subventions, fonds de solidarité, PGE, perte d’exploitation… Les commerçants peuvent solliciter un ensemble de dispositifs auprès de l’Etat, mais aussi de leurs assureurs ou bailleurs, afin de préserver au maximum leur trésorerie……